Objectif: comprendre et quantifier le phénomène de déforestation de Sophia-Antipolis et de ses environs sur la période 2001-2018.

Source de données: utilisation des données satellitaires mises à disposition par l'université du Maryland [1].

Outils utilisés: GNU/Linux, Python 3.6, GDAL, Matplotlib, Pandas, Folium

Contact: nmaillot@gmail.com

Zones de déforestation par annéee (chaque marqueur représente une surface de 40m x 40m):
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
2013
2014
2015
2016
2017
2018
Zones de reforestation sur la période 2001-2012 (chaque marqueur représente une surface de 40m x 40m):
Conlusions:
  • 7.1% de la forêt présente a disparu en l'éspace de 18 ans, soit 684 hectares (d'une surface initale de 9644 hectares en 2001).
  • Cette surface perdue représente une capacité d'absorption CO2 de 170000 tonnes par an. L'équivalent des émissions annuelles de 25000 Francais.
  • Le territoire considéré (d'une surface totale de 30579 hectares) reste, en 2018, couvert de forêts à hauteur de 29.3%. Il l'était à hauteur de 31.4% en 2001.
  • Seuls 30 hectares de reforestation ont pu être observés sur la période 2001-2012, soit 1 millième de la surface territoire (données non disponibles post 2012).
  • Ralentissement très clair de la déforestation lors des périodes de récession économique (2003, 2008).
  • Ralentissement sur la période 2011-2018 (30.8 hectares/an en moyenne) comparé à la période 2001-2010 (45.7 hectares/an).
  • Il s'agit donc d'une érosion lente et contrôlée des écosystèmes.
  • Au regard des projets recents d'aménagements hautement discutables [2], Les tendances dans les années à venir sont à surveiller de très près.
References: